Golden Week en Mongolie Intérieure, entre déserts et steppes.

A l’approche d’octobre, les pékinois s’agitent: bientôt le grand départ pour passer la semaine du festival de la première lune d’octobre, la “golden week”, en famille. Cette semaine de vacances nationales, qui s’étend du 1er (fête nationale) au 7 octobre, voit un milliard de chinois prendre la route pour profiter de ces quelques jours de repos. Les commerces ferment, les rues se vident tandis que routes et sites touristiques sont pris d’assaut, un spectacle effrayant.

Sachant que je ferais aussi bien de partir de Pékin durant la semaine, je me suis joint à un groupe de 40 étudiants partant pour la Mongolie intérieure via une agence. Le prix ridicule de 1150 Rmb pour 5 jours en pension complète me rend vigilant, cependant à ce prix là je ne m’engage pas trop!

La Mongolie intérieure fut séparée de sa consœur au 18ème siècle, sous les Qing, et fut ouverte aux fermiers Hans qui en composent aujourd’hui 85% de la population. Polluée par la surexploitation du charbon, cette région n’a plus rien à voir avec les steppes verdoyantes de la Mongolie Extérieure mais a su conserver son charme au travers des coutumes locales.

Un court voyage organisé:

Lundi 2 octobre à 5h30, c’est le grand départ, pour 8h de bus d’après le chauffeur. Après une pause déjeuner à 13h, nous arrivons à Xuankongsi, un fameux monastère suspendu. Cependant la route est bloquée par un énorme bouchon, empiré par le comportement des conducteurs chinois s’engouffrant dans le moindre espace. Arrivés à 15h au temple, nous ne le visiterons pas car l’organisateur du voyage n’avait pas réservé de tickets. Nous repartons à 16h pour un autre lieu que nous ne visiterons pas non plus car il ferme 10 min avant notre arrivée.

KODAK Digital Still Camera
Xuankongsi.. de loin
KODAK Digital Still Camera
La face cachée de la mongolie

Le soir venu, je négocie avec l’organisateur pour qu’il rembourse aux 40 étudiants une partie du voyage, puis, excédé par son comportement et celui de sa femme devenue hystérique, pour qu’il nous rende notre argent et nous laisse partir. Le fait est qu’il détenait alors nos cartes étudiantes ainsi que nos passeports, pour l’hôtel, et demandait à ce que nous ne dormions pas sur place si l’on décidait de partir. Après 4h de discussion, à 3h du matin, sa femme appela la police qui ne fit rien à part envoyer tout le monde se coucher à 5h du matin. Finalement, avec 4 amis, nous récupérons 750 yuan et passons la nuit sur place avant de partir le lendemain pour Hohhot, la capitale mongole.

Hohhot, la capitale mongole:

Deux heure de bus séparent Jining, la ville ou nous avons fait halte, de Hohhot. Les paysages sont superbes, malheureusement striés par les. Notre premier jour y sera très compliqué: après un repas typique mongol dans un superbe restaurant, nous peinons à trouver notre hôtel. Une mère de famille nous vient alors en aide et nous guide à travers la ville. Tombé malade la veille, je m’effondre sur mon lit.

KODAK Digital Still Camera
On repart en bonne compagnie !
KODAK Digital Still Camera
Mongolie striée de béton
KODAK Digital Still Camera
En route pour Hohhot
KODAK Digital Still Camera
En route pour Hohhot
KODAK Digital Still Camera
Petite pause culinaire
KODAK Digital Still Camera
Un décor pittoresque
KODAK Digital Still Camera
On a pas pu résister

Le lendemain, cette même femme et son fils nous emmènent prendre un petit déjeuner local (équivalent d’un brunch avec des ravioles à la viande). Elle réserve pour nous une excursion dans le désert le lendemain et nous indique les sites à visiter, nous demandant de l’appeler en cas de souci.

Shaomai, la spécialité de Hohhot

FB_IMG_1507903513527

Wuta Pagoda (temple des cinq pagodes):

Premier sur notre liste, ce temple est un festival de couleurs. Que ce soit sur les plafonds, les statues ou les broderies, toutes les formes et pigments ont été expérimentées. Après être passé au travers de deux cours bordées de salles de prières, je débouche sur l’esplanade du temple aux 5 pagodes, ces tours aux étages en forme de pointes. Ce monastère était un haut lieu de l’astronomie mongole, c’est pourquoi on y trouve la seule carte du ciel gravée en langue mongole au monde.

KODAK Digital Still Camera
Entrée du temple
KODAK Digital Still Camera
Buddha
KODAK Digital Still Camera
Magnifiques couleurs
KODAK Digital Still Camera
Buddha
KODAK Digital Still Camera
Magnifiques couleurs
KODAK Digital Still Camera
Magnifiques couleurs
KODAK Digital Still Camera
Cour Intérieure
KODAK Digital Still Camera
Plafonds décorés
KODAK Digital Still Camera
Centre d’exposition
KODAK Digital Still Camera
Rubans de prière tibétains
KODAK Digital Still Camera
Temple des 5 Pagodes
KODAK Digital Still Camera
Temple des 5 pagodes

KODAK Digital Still Camera

DSC00580-1
Il fallait bien profiter des couleurs!
DSC00600-1
Celle ci est pour linkedin

Ce qui m’a ému dans ce temple et les suivants est le sentiment d’authenticité face aux bâtiments et aux statues marqués par le temps, très différents des décors restaurés récemment de Beijing.

Guanyin Temple:

Une grande Jarre abritée sous une petit patio, un encensoir et trois annexes de prières, voici le deuxième temple que je visite à Hohhot. Voir petit fait parfois du bien, nul besoin de déambuler pendant des heures pour admirer les fières statues et les locaux en pleine prière.

KODAK Digital Still Camera
Cour du temple
KODAK Digital Still Camera
Cour du temple
KODAK Digital Still Camera
Dépose de trois bâtons d’encens, pour les trois joyaux du bouddhisme
KODAK Digital Still Camera
Statues de divinités

Dà Zhào :

Ce gigantesque temple bouddhiste tibétain construit au 16ème siècle est situé en plein centre, a l’orée de la place accueillant la statue d’Altan Khan, le fondateur de la cité. A son entrée, je suis directement plongé dans l’ambiance quand, sortant d’une séance photo avec de jeunes femmes vêtues de l’habit traditionnel mongol, je rencontre un moine et son ami, tout deux visiblement en pèlerinage.

KODAK Digital Still Camera
Place de la ville
KODAK Digital Still Camera
Habits traditionnels
KODAK Digital Still Camera
Deux visages impressionnants

S’ensuit alors une heure de visite, entrecoupée de nombreuses photos avec les moines, toujours souriants et même demandeurs de selfies! Les officiants du temples s’afféraient à récolter les offrandes disposées sur un grand banquet circulaire et à réaliser des Yuan Bao, feuilles dorées en forme de lingots (même si on dirait plutôt des bateaux) qui seront ensuite brûlées en offrande aux divinités. Le temple est magnifique, une nouvelle découverte à chaque détour, il y a même une fontaine!

KODAK Digital Still Camera
Entrée du temple
KODAK Digital Still Camera
Visages du bouddhisme
KODAK Digital Still Camera
Visages du bouddhisme
KODAK Digital Still Camera
Visages du bouddhisme
KODAK Digital Still Camera
DaZhao
KODAK Digital Still Camera
Autel de prière
KODAK Digital Still Camera
Offrandres
KODAK Digital Still Camera
Baraquements des moines permanents
KODAK Digital Still Camera
Brasier d’offrandes
KODAK Digital Still Camera
Yuan Bao, destinés à être brûlés en offrande.
KODAK Digital Still Camera
Couleurs du temple
KODAK Digital Still Camera
Les trois gardiens
KODAK Digital Still Camera
DaZhao
KODAK Digital Still Camera
Artiste Calligraphe
KODAK Digital Still Camera
Da Zhao

Guidé par le bruit des gongs tibétains, je me retrouve spectateur d’une cérémonie impliquant tout les moines du temple. Comme au Lama Temple de Beijing, les moines entonnent des prières en lisant leurs tablettes manuscrites, bénissent des enfants. Je n’ai pas pris de photos de la cérémonie par respect, je me suis beaucoup amusé en revanche de voir des moines sur leurs smartphones. Tous dorment dans des baraquements accolés au temple, sur de grandes couchettes pour je ne sait combien de pèlerins.

KODAK Digital Still Camera
Les rappeurs tibétains et leurs chaines… Blague à part, leur visage recèle une force peu commune
KODAK Digital Still Camera
Le grand temple de prière
KODAK Digital Still Camera
Petit selfie sur demande
KODAK Digital Still Camera
Purification avant l’entrée au temple
KODAK Digital Still Camera
Coiffe Gelug, la plus récente et puissante école du bouddhisme

Après les temples, petite pause déambulatoire sur le marché de… où un vendeur me montre fièrement un très ancien livre pornographique. On peut également acheter de l’alcool à base de lait de vache, du Baijiu (alcool de riz) et tout un tas de bijous. L’attraction du marché est un vendeur de graines muni d’un four unique en son genre. Fonctionnant sur batterie de scooter, un moteur entraîne une cuve en fonte chauffée au charbon. Le tout monte en pression et fait l’effet d’un canon lorsque l’artisan relâche le tout dans un grand filet en métal

KODAK Digital Still Camera
Autels tibétains
KODAK Digital Still Camera
La rue commercante
KODAK Digital Still Camera
La fierté du marchand
KODAK Digital Still Camera
Les graines et le canon

 

Le désert mongol:

Arrangé par notre amie mongole, notre escapade dans le désert débute par 3h de bus. Arrivés sur place, on nous pousse à acheter un tarif tout compris, allant de 300 à 500 yuans et nous permettant de faire plus ou moins d’attractions (chameau, quad, moto, tank,..). On ne peut soit disant pas acheter séparément et le désert est trop grand et dangereux pour que l’on se débrouille par nous même.

Avec Lucien, nous décidons de prendre un billet d’entrée à 30 yuan, partir à pieds et négocier dans le désert tandis que les trois autres prennent un package.

Un km plus loin, force est de constater que le désert est bien plus petit et facile d’accès que prévu. Les attractions ont peu d’intérêt, même le tank, en revanche si l’on s’éloigne des sentiers pour touristes le paysage devient magnifique. Ce n’est pas le désert tel que je me l’imaginait, surtout que le soleil n’est pas au rendez vous, mais une certaine plénitude s’en dégage.

KODAK Digital Still Camera
Départ de la rando! On trouve une chaussette chacun
KODAK Digital Still Camera
Les jeeps pour touristes
KODAK Digital Still Camera
Départ des activités
KODAK Digital Still Camera
Le Chameau n’a pas l’air assez intéressant
KODAK Digital Still Camera
Au moins ça fait de jolies photos
KODAK Digital Still Camera
Autel de prières tibétaines
KODAK Digital Still Camera
Lone standing
KODAK Digital Still Camera
Le zébrage des dunes
KODAK Digital Still Camera
Chant des dunes
KODAK Digital Still Camera
Rencontre impromptue
KODAK Digital Still Camera
J’avais du mal à y croire mais il y avait bien des tanks
KODAK Digital Still Camera
Sculpture de sable

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: